En se munissant d’espaces mathématiques, Amaury Lambert donne un sens à la biologie évolutive à travers la phylogénétique combinatoire.  Pour ce faire, il se place dans ces espaces pour en déduire le pouls de l’horloge moléculaire et construire des phylogénies.