60 ans après la guerre d’Algérie, Benjamin Stora revient sur une guerre des mémoires qui en découle et justifie l’intérêt très vif pour ce sujet.  Il aborde notamment les rapports de cette guerre à une crise d’identité nationale et la place de la France en Europe.