Communication sans fil : quelles sont les différences entre Bluetooth, Wifi et NFC?

differences bluetooth wifi nfc

Bluetooth, Wifi et maintenant NFC… Vous utilisez ces dispositifs tous les jours avec vos appareils électroniques (pas encore le NFC) sans savoir exactement comment ils fonctionnent. La technologie prend de plus en plus d’espace dans nos vies et avec la popularisation du NFC, il nous semble être le bon moment pour mieux comprendre les connexions sans fil. Quelles sont les différences entre Bluetooth, Wifi et NFC ?

La technologie Bluetooth

Le Bluetooth, ça vous dit quelque chose ? C’est ce qu’on utilisait autrefois pour partager des fichiers entre téléphones. Aujourd’hui, la communication Bluetooth est plutôt utilisée pour donner des instructions à un appareil via un périphérique (ordinateur, smartphone, etc.), comme envoyer du son sur une enceinte comme on peut en trouver ici.

Sa technologie repose sur le principe d’un émetteur qui transmet un signal sans fil à un ou plusieurs appareils équipés de récepteurs. Le Bluetooth que la majorité d’entre nous utilise est un type précis de Bluetooth, appelé BLE (Bluetooth Low Energy) et dont la portée est d’une dizaine de mètres au maximum. Comme le Wifi, il suit le protocole IEEE 802.11 mais utilise les ondes radio à une fréquence précise : UHF 2,4 GHz. Le Bluetooth ne nécessite généralement pas de mot de passe, il faut simplement envoyer une requête depuis un appareil et que celle-ci soit acceptée par le récepteur. Ainsi, la sécurité est son point faible.

Wifi, pour l’accès à internet

Normalement, vous n’êtes pas sans connaître l’existence du Wifi, abréviation de Wireless Fidelity, qui vous permet sûrement de lire cet article. On a dit sûrement car vous pourriez être relié par un câble Ethernet à une box internet, ce qui est exactement la raison pour laquelle le Wifi existe : pour transmettre un signal internet sans fil entre votre box et vos appareils. Qu’est-ce qui caractérise le Wifi ?

Il a la plus longue portée, pouvant atteindre jusqu’à 50 mètres en intérieur. C’est pour cela que vous pouvez détecter tant de réseaux avec votre téléphone. Néanmoins, si vous tentez d’accéder à l’un d’entre eux, il vous faudra le mot de passe de la box internet. Les protocoles WPA, WEP, etc. assurent la transmission des données en toute sécurité. Le Wifi peut donc être utilisé par des appareils tels qu’un détecteur de fumée connecté.

Le Wifi répond à la norme internationale du protocole de communication IEEE 802.11 et peut supporter un haut débit de données. La norme IEEE 802.11 se décompose en différentes connexions plus ou moins puissantes. La majorité des gens ont accès aux trois premières normes : 802.11.b, 802.11.g et 802.11.n dont les débits respectifs sont de 11, 54 et 450 Mbits/s. Les deux autres normes, 802.11.ac (1.3 Gbits/s) et 802.11.ax (10.5 Gbits/s) sont supportées par certains appareils. Le Wifi utilise les bandes de fréquences ISM : de 2,4 à 2,483 GHz, 5 GHz et de 5,150 GHz à 5,850 GHz. Notez qu’il ne peut pas fonctionner sans antennes, contrairement au Bluetooth et au NFC qui n’ont pas besoin d’infrastructure particulière.

NFC, le Bluetooth 5.0

Enfin, terminons par le NFC (Near Field Communication), un tout nouveau type de technologie en cours de déploiement sur les nouveaux appareils électroniques. Celle-ci fonctionne sur le principe du Bluetooth mais présente des caractéristiques différentes :

  • La portée est d’une dizaine de centimètres.
  • L’appareillage est sécurisé. 
  • Possibilité d’interagir avec un élément passif non alimenté en énergie.

Ainsi, dans un futur proche, il sera possible de payer ou déverrouiller une porte avec le NFC. Le seul point commun qui relie le Wifi, le Bluetooth et le NFC est le danger potentiel que les ondes électromagnétiques représentent. Il n’est pas encore possible de démontrer un lien de cause à effet, mais nombreux sont les scientifiques qui se penchent sur le sujet.