5 éléments à prendre en compte avant d’installer des moustiquaires sur vos fenêtres

Moustiquaire

Moustiques, mouches, guêpes, araignées, fourmis, cafards… Pour beaucoup de personnes, leur simple évocation est source de sueurs froides. Et malheureusement, ces indésirables sont souvent de retour en même temps que les beaux jours. Autrement dit, lorsque le printemps puis l’été nous gratifient de leur agréable présence, nous subissons aussi des invasions d’insectes volants et rampants. Heureusement, il est possible de s’en prémunir ! Outre la disposition de plantes et de produits répulsifs (plus ou moins naturels), vous pouvez surtout installer un équipement infaillible : la moustiquaire.

Placée au niveau d’une fenêtre, elle vous permet d’aérer à votre guise ou même de dormir en profitant de la chaleur nocturne en été. Et sur une porte (d’entrée ou de jardin), elle est idéale pour entrer et sortir aisément, en évitant que les insectes se faufilent si vous laissez la porte ouverte. Ici, concentrons-nous sur les moustiquaires de fenêtres. Voici donc 5 éléments à prendre en compte avant d’en installer. Vous éviterez l’entrée des moustiques dans votre maison.

Les différents types de moustiquaires

Tout d’abord, vous devez étudier les différents modèles de moustiquaires. Il en existe de divers formats, mécanismes et matériaux, pour la plupart des usages.

Dans l’ensemble, il s’agit toujours d’une toile composée d’un maillage assez fin pour bloquer les indésirables, mais suffisamment ajouré pour que l’air puisse quand même passer. Cette toile est alors tendue et fixée à un mécanisme en comblant entièrement l’ouverture de la fenêtre.

Premièrement, le matériau le plus courant est la maille en fibre de verre. Ces moustiquaires sont résistantes, durables et peu visibles. De plus, on trouve différents types de maillages, qui apportent une protection plus spécifique. Par exemple, cette boutique en ligne propose des moustiquaires de fenêtre anti pollution / smog, anti pollen ou encore anti UV.

Dès lors, vous pouvez choisir la toile qui couvrira le mieux vos besoins.

Deuxièmement, vous avez un large choix de conceptions. De la moustiquaire fixe installée dans l’encadrement de la fenêtre au modèle enroulable comme un store, vous trouverez probablement votre bonheur. La moustiquaire à battant est une version intermédiaire, avec des charnières qui permettent de l’ouvrir et la fermer comme une fenêtre. Un modèle plissé coulissant (latéralement) est quant à lui idéal pour une porte fenêtre.

Enfin, vous apprécierez peut-être la moustiquaire magnétique ou à velcro. Elle s’installe directement sur le cadre de la fenêtre mais peut être enlevée au besoin (en hiver ou pour le nettoyage, par exemple).

Un modèle sur mesure : oui ! Mais fabriqué vous-même ou prêt à poser ?

Ensuite, il est impératif d’installer une moustiquaire sur mesure. C’est incontournable pour bénéficier d’un maximum d’efficacité. Ainsi, un modèle parfaitement adapté à l’ouverture de la fenêtre empêchera tout insecte ou même pollen de passer. À l’inverse, une version inadaptée laissera potentiellement des trous : aussi petits soient-ils, ils permettront aux intrus d’entrer.

Mais une question se pose alors : mieux vaut-il acheter un modèle sur mesure prêt à poser ou tenter de le fabriquer vous-même ? En réalité, cela dépend de vos besoins et de vos compétences en bricolage.

Si vous voulez une moustiquaire enroulable ou coulissante, mieux vaut commander un modèle personnalisé aux dimensions de votre fenêtre.

En revanche, si vous préférez une version fixe ou à battant, il est possible de la fabriquer vous-même. Il suffit d’acheter la toile de votre choix au mètre, de la découper aux dimensions voulues et de la fixer à un cadre.

Pour une moustiquaire à battant, attachez celui-ci à un autre cadre à l’aide de charnières, que vous installerez ensuite dans l’encadrement. Veillez aussi à visser un petit loquet pour pouvoir ouvrir et fermer votre système.

Et pour une moustiquaire fixe, positionnez directement le cadre et la toile dans la fenêtre. Rappelons aussi l’option de la moustiquaire à velcro ou magnétique, encore plus facile à poser, même si vous n’êtes pas bricoleur.

Poser une moustiquaire
Poser une moustiquaire sur mesure

Le critère du prix

Bien sûr, le coût fait aussi partie des critères à considérer. Si vos besoins sont simples (et que vous n’avez que quelques fenêtres à équiper), le bricolage de moustiquaires sur mesure est une excellente option. Vous pourrez non seulement de faire des économies, mais aurez également la satisfaction de fabriquer quelque chose de vos mains. Si vous avez assez de temps, de compétences et de matériel, nous vous recommandons cette approche.

Mais en optant pour des moustiquaires sur mesure fabriquées (et potentiellement installées) par un professionnel, vous avez l’assurance d’une meilleure qualité. Vous accédez aussi à une plus grande diversité de modèles, tant au niveau de la conception que du style et du maillage.

De plus, le produit est plus qualitatif et vous profitez d’un service client en cas de besoin. Et enfin, faire appel à un professionnel représente un gain de temps et de tranquillité d’esprit pour vous.

Comment choisir un fournisseur ?

Cela nous conduit au quatrième point à considérer : le choix du fournisseur. En effet, le prix n’est pas le seul élément important. Au niveau pratique, consultez le catalogue du professionnel pour voir s’il propose le type de moustiquaire dont vous avez besoin.

Ensuite, voyez s’il donne assez de possibilités de personnalisations. Dimensions, coloris, maillage, mécanisme, etc.

Ensuite, vérifiez les éventuels gages de qualité, certifications et garanties qu’il met en avant. Vous pouvez aussi consulter des avis de clients pour connaître les atouts (et potentiels points faibles) du fournisseur envisagé. Essayez également de trouver des photos de réalisations chez des clients, pour constater le résultat en conditions réelles.

Et pour l’entretien de la moustiquaire ?

Enfin, l’entretien d’une moustiquaire est très facile – surtout si vous avez la possibilité de la démonter temporairement. Il suffit de passer un chiffon humide (de préférence en microfibres) sur la toile pour enlever la poussière.

Un aspirateur fera également l’affaire. Faites de même avec les différents éléments du mécanisme pour qu’ils continuent à fonctionner de manière optimale.

Pour finir, nettoyez aussi le cadre de la moustiquaire avec une éponge douce et légèrement humide. S’il est en bois, vous pouvez même lui appliquer un traitement protecteur. Il sera alors moins sensible à l’humidité, au gel et aux rayons du soleil.

Si vous en prenez bien soin, vos moustiquaires resteront en parfait état pendant de longues années !