La fréquentation touristique en France en hausse malgré les Gilets jaunes

Après le coup dur affligé au tourisme français au début de l’année, par le mouvement des « Gilets jaunes », la fréquentation des hébergements a nettement augmenté, depuis le deuxième trimestre. L’activité touristique a regagné les chiffres records, tous types de refuge confondus, grâce à toute la clientèle étrangère venant du monde entier, ainsi que celle issue du territoire national. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié des effectifs provisoires relatant une telle hausse dans ce secteur.

Un rebondissement de la fréquentation hôtelière

Le record continu de la fréquentation touristique, attribuée à la France pendant ces dix dernières années, a été brusquement interrompu. Bien que l’hexagone a longtemps adopté le tourisme humanitaire, le mouvement social lié aux « Gilets jaunes » a tout bousculé. Ce recul a visiblement marqué l’hôtellerie; en Ile-de-France, les fréquentations ont diminué de 4,6% pour les étrangers comme pour ceux de l’hexagone (-2,6%). Ils se sont retournés vers d’autres destinations telles que San Francisco ou New York.

Mais cette morne période est vite passé car l’Insee a affirmé, au début de second trimestre, la hausse du taux des vacanciers étrangers à 3,8%, autant que celui des Français à 3,3%.

Cette fréquentation s’est vite répandu partout dans les zones géographiques de la France. Les nuitées des hôtels ont augmentées de 2.5%. Quant aux locations des autres hébergements collectifs (les maisons familiales, les auberges, les villages de vacances), on y a constaté un rebond de 2,6%. Et le luxe de la France a toujours envoûté les clients, ainsi les hôtels de haut de gamme ont ont reconnu une trimestre florissante, avec une montée de 6%.

Ce dynamisme a aussi affecté la fréquentation dans les campings, surtout sur le littoral où on en a remarqué une augmentation de 7,8%. L’Insee a révélé qu’entre Avril et Juin le nombre de touristes dans cette activité s’est accroît de 6,3% par rapport au même période en 2018.