Les troubles oculaires : cas de l’hypermétropie

Des centaines de milliers de personnes dans le monde souffrent de pathologies oculaires qui leur handicapent la vue. Au régime des troubles oculaires courants figurent la myopie, la presbytie, l’astigmatisme et l’hypermétropie. Ce dernier a la particularité de toucher à la fois les enfants et les adultes.

L’hypermétropie : origine, symptômes et traitements

Les séniors souffrent généralement de plusieurs troubles de vision comme le syndrome de la mouche devant les yeux qui se caractérise par l’apparition des petits points volants assimilables à des mouches, d’où son appellation.

Nous avons également l’hypermétropie. Elle est porteuse des effets inverses de la myopie. Elle se caractérise par une vue floue quand vous êtes situé à proximité de quelque-chose ou quelqu’un. Par contre, la vue est correcte quand vous êtes éloigné de l’objet ou la personne sur laquelle vous faite le focal. La pathologie est essentiellement d’origine génétique. Ce mal, autant présent chez les enfants que chez les adultes s’explique aussi par la forme de la cornée qui est soit trop peu incurvée soit trop plate.

Les images sont souvent mal focalisées en raison de la forme plate du cristallin ou la forme bombée de la cornée. Ceux qui en souffrent doivent éviter les tâches de longues durées sur ordinateur ou des lectures de longues heures. Quelques symptômes caractéristiques de l’hypermétropie peuvent être retenus :

  • Des difficultés à voir des objets rapprochés ;
  • Une fatigue oculaire ;
  • Les céphalées répétées.

 

Les seuls traitements disponibles nécessitent une aide externe. Par exemple, pour des problèmes d’auditions, il est recommandé de choisir un appareil auditif. Pour les troubles de vision comme l’hypermétropie, le port de lunettes ou de lentilles de contact est recommandé dans ce cas précis. Compte-tenu de l’évolution du dysfonctionnement (+1 et +4 dioptries) et sur recommandation médicale, une chirurgie corrective au Laser peut être faite (cas du LASIK). Il faut rappeler qu’elle est coûteuse et non-prise en charge par les assurances.

Lorsque l’hypermétropie est accentuée (supérieures à 3-4 dioptries), des implants multifocaux peuvent être envisagés. Ils sont aussi coûteux et ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale.