A quoi ressemblera le tourisme après la crise sanitaire ?

Après le passage du Covid-19, le tourisme et les voyages, formant tout les deux le premier secteur économique mondial (11 % du PIB total) ne seront plus comme ils étaient avant cette crise sanitaire. Des trajets post-confinements limités dans un rayon de 100 kilomètres de chez soi, des restrictions locales, le respect de la distanciation sociale et des règles sanitaires dans les endroits publics et les transports en commun… Tout cela changera la donne dans les habitudes des vacanciers autant que dans les infrastructures touristiques. De ce fait, nous pouvons nous attendre à un tourisme nouvelle génération.

Un tourisme qui misera sur la proximité

Dans la plupart des pays, y compris la France, la relance des activités touristiques reste une priorité après la levée progressive du confinement. Lors d’une conférence téléphonique organisée le jeudi 30 avril 2020, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, a accentué :

Le tourisme a été érigée en priorité nationale. Ce n’est pas un slogan, c’est une réalité. Nous avons réuni ce matin le comité de filière tourisme pour une session spéciale avec les assureurs et les banques. La semaine dernière, le président de la République a reçu le bureau du comité de filière, mais aussi les représentants du secteur, notamment des parcs de loisirs. Nous serons aux côtés de la filière dans les étapes d’urgence de résistance et de relance.

Après le 11 Mai, en raison des incertitudes des vols à l’étrangers, les prévisions des vacances estivales se défissent par « les Français restent en France et les étrangers chez eux« . Ce qui sous-entend qu’il y a de fortes chances que le tourisme dentaire en Hongrie par exemple n’aura pas lieu cette année. Ainsi l’Etat français, en collaboration avec les offices de tourisme, sensibilisent la population à participer à la reprise du secteur du tourisme. Plusieurs régions se sont mobilisés à cet effet. Il y a par exemple la Normandie qui a lancé une campagne qui sensibilise les Normands à découvrir les merveilles de leur territoire.

La Tour Eiffel
La Tour Eiffel recevra plus de touristes à proximité cette année 2020

Par ailleurs, cette idée de vacances à proximité a permis de booster le marché du camping-car qui a été choisi comme meilleur moyen pour se déplacer en toute sécurité dans les territoires déconfinés du pays. Cela permettra ainsi à certaines régions d’accueillir plus de vacanciers cette année.

Un tourisme respectant des labels de qualité sanitaires

Pour pouvoir gagner à nouveau la confiance des touristes, les pays seront obligés de les assurer des séjours conformes à des normes sanitaires élevées. Il serait alors logique que l’on remarque l’émergence d’un nouveau standard sur le respect des exigences sanitaires comme dans l’accueil des touristes, la répartition des flux, la désinfection des chambres d’hôtels et des restaurants, la présence de gel hydroalcoolique partout, le port de masque obligatoire, l’éviction des repas en groupe…

On peut suivre l’exemple de Singapour, l’un des pays les moins touchés par la crise sanitaire jusqu’à ce jour : il incite fortement les professionnels du secteur du tourisme à obtenir le label de qualité baptisé SG Clean qu’il a récemment lancé. Pour cela, ils doivent se soumettre à des normes sanitaires telles que :

  • avoir un responsable sanitaire identifié,
  • contrôler régulièrement la santé et la température des employés,
  • disposer d’un dispositif pour l’accueil des fournisseurs,
  • faire un contrôle régulier de la propreté et de l’hygiène de l’établissement,
  • toujours prendre la température des clients de l’hôtel,
  • espacer les tables de 1 m au minimum,
  • limiter les files d’attente,
  • etc.

Il y a aussi le cas de la plateforme AirBnB qui a installé de nouveaux protocoles sanitaires pour les visiteurs. Cette démarche, bien qu’elle soit optionnelle pour les propriétaires, encouragent ceux-ci à laisser un délai de 24 heures entre deux réservations afin de prendre le temps de nettoyer les lieux et réduire tout risque de contamination. Les voyageurs auront ainsi le choix de faire leurs réservations dans les établissement qui se sont engagés à mettre en oeuvre ces mesures.

La possibilité d’un tourisme nouvelle génération

Beaucoup pensent que cette crise sanitaire serait l’occasion de se réinventer puisque depuis le confinement, la pollution de l’environnement a été considérablement réduite. Par conséquent, les villes qui souffrent chaque année du tourisme de masse, pourrait adopter un nouveau modèle de tourisme : un tourisme qui n’impactera pas les écosystèmes locaux. On peut citer le cas de Venise qui réfléchit à un système de restriction de quota des visiteurs afin de pivoter et inventer un autre modèle de tourisme.

La Venise
La Venise tire profit de la crise sanitaire pour réinventer son tourisme

Le numérique a aussi son mot à dire dans cette nouvelle génération de tourisme : divers événements virtuels ont été organisés pour mettre en valeur les ressources patrimoniales et culturelles du pays, tout en restant chez soi.