La transmission de PME

En tant que chef d’entreprise, vous pouvez être amené à avoir dans l’idée de transmettre votre PME. Il ne s’agit pas d’une décision simple, même si plusieurs raisons peuvent motiver ce choix. Bien sûr, cela va principalement dans le souci de pérenniser votre entreprise. Néanmoins, pour ce faire, il faudra bien analyser les circonstances et suivre les étapes nécessaires. Voici donc tout ce que vous devez savoir sur la transmission de PME.

Les principales raisons de la transmission

Le processus de création d’une entreprise est complexe. Lorsque vous avez réussi à la mettre sur pied et que vous l’avez porté à bout de bras, il peut arriver certaines raisons qui justifient votre décision de vous en séparer. Même si celles-ci ne se comptent pas par milliers, il y en a trois qui sont tout à fait légitimes.

Votre départ à la retraite

Il s’agit là de la raison la plus compréhensible et la plus évidente qui justifie votre choix de transmettre votre PME. Bien sûr, la retraite ici signifie que vous avez été à la tête de votre PME pendant de très longues années. Il vous reviendra donc de déterminer le moment auquel vous souhaitez vous en séparer. Que ce soit à 60 ans ou à 80 ans, si vous remarquez que vous n’êtes plus en mesure de porter votre entreprise sur vos épaules, il sera plus que mérité de laisser la gestion de celle-ci à une autre personne.

Le changement d’activité

Il y a des circonstances dans la vie qui vous font peut-être douter ou qui vous permettent d’entrevoir clairement votre vocation. Mais vous pouvez également avoir le goût de l’aventure et décider de changer de secteur d’activité. Si vous avez donc une envie enfouie de tenter une nouvelle expérience ou alors de mettre en œuvre les différentes pratiques que vous avez apprises lorsque vous étiez chef d’entreprise, le moment sera venu de la transmettre. Bien sûr, le changement d’activité peut supposer que vous souhaitez vous consacrer uniquement à votre passion. Veillez cependant à transmettre votre firme à une personne de confiance.

Le déclin de la rentabilité

En qualité de chef d’entreprise, vous devez mettre tout en œuvre afin de mener celle-ci au sommet. Mais dans certains cas, vous pouvez ne pas y arriver malgré tous vos efforts. De ce fait, si vous n’arrivez pas à trouver le moyen d’augmenter le chiffre d’affaires de votre société, vous n’aurez pas d’autre solution que de la céder. Cela pourrait être bénéfique pour la pérenniser.

Nonobstant, il faut observer que la réussite d’une procédure de transmission d’entreprise est soumise à plusieurs conditions. Dans un premier temps, il sera nécessaire d’assurer la transparence du vendeur par rapport aux repreneurs. Dans un second temps, vous devez les mettre au courant de l’activité que vous comptez mener avant de transmettre votre entreprise. Ils devront ainsi comprendre que votre décision a été prise et que rien ne pourra la modifier par la suite.

Comment transmettre sa PME ?

Il y a principalement trois catégories de personnes auxquelles vous avez la possibilité de transmettre votre firme. Il s’agit :

  • de vos enfants,
  • d’un tiers ou
  • de vos salariés.

La transmission à vos enfants

Cela est possible dans le cas où vous avez pour habitude de travailler avec un de vos enfants. Dans ce cas, il y a 2 modalités de transmission :

  • À titre gratuit : ici, la transmission s’effectue sous la forme d’une donation.
  • À titre onéreux : cela pourrait revenir au fait que l’un de vos enfants rachète votre entreprise.

La transmission à un tiers

Lorsque vous souhaitez transmettre votre PME à un tiers, vous devez principalement chercher un repreneur externe à l’entreprise. Il sera donc important dans ce cas d’offrir ou de proposer au futur acquéreur un projet d’avenir pour l’entreprise. C’est la raison pour laquelle il est préférable de laisser un cabinet de spécialistes intervenir. À ce titre, certaines démarches devront être entreprises. Celles-ci se déclinent comme suit :

  • la préparation et la valorisation de la firme,
  • la présentation de la firme aux potentiels acquéreurs,
  • l’établissement de pourparlers avec les acquéreurs,
  • l’observation de la période d’audit de la société,
  • la cession de l’entreprise par acte d’huissier et le dépôt des actes au greffe,
  • l’établissement des droits d’enregistrement.

La transmission à ses salariés

Il peut également arriver des cas où vos salariés sont intéressés par le fait de reprendre votre entreprise. Cela va de soi, car ils ont fait partie intégrante de la vie de la société. Ils connaissent donc correctement son fonctionnement.

De plus, cela a l’avantage de faciliter la transaction. Tout comme pour vos enfants, la transmission peut se faire ici sous forme de donation. Mais dans la plupart des cas, il peut s’agir d’une cession permettant au propriétaire de connaître la valeur de son entreprise. Il y a alors des formes précises de transmission dans ce cas :

  • Le rachat par les salariés : où les dirigeants ont l’obligation de mettre en commun les ressources nécessaires pour acquérir l’entreprise
  • L’acquisition par emprunt : ici, les salariés prennent les actifs de l’entreprise comme garantie pour financer l’achat de la PME.

Quel que soit le bénéficiaire de la transmission de la PME, il faudra suivre les règles juridiques en vigueur afin que l’acte ait une valeur juridique.