Les bienfaits de la méditation : méditer pour se contrôler et vivre heureux

Nous sommes responsables de la vie que nous avons car nous créons notre réalité. Mais l’ego (la petite voix à l’intérieure de la tête) a le don de recenser les pensées négatives et cela de manière répétitive. Ceux sont les fameuses ruminations ; il n’est jamais satisfait.
A penser toujours au passé et au futur, on oublie souvent l’instant présent. Et c’est là que la méditation entre en jeux. De nos jours, elle est de plus en plus pratiquée. On a longtemps pensé que le but de cette pratique est de se relaxer, mais en fait ça va plus loin, c’est maîtriser ses émotions, contrôler son ego et ainsi d’accéder à ce qu’on appelle « la pleine conscience ».

Pourquoi vouloir se maîtriser soi-même ?

La méditation réduit significativement les émotions négatives. Elle génère aussi une augmentation de l’estime de soi, et accroît le bien-être.
Il est recommandé de pratiquer peu au début, prendre cinq minutes par exemple, mais il n’y pas de contre indication. La norme dans les livres est de quarante cinq minutes par jour, voire plus.
Plusieurs essais cliniques ont montré également que cet exercice atténue significativement le risque de rechute après une dépression. La thérapie basée sur la pleine conscience est une alternative efficace pour ceux qui ne tolèrent pas les antidépresseurs.
Il est aussi montré qu’elle est bénéfique contre la douleur. Elle renforce le système immunitaire, en plus d’avoir des effets sur les gènes. Cette technique est jugée la plus efficace pour soulager les symptômes inflammatoires, comparé à d’autres interventions.

Un impact positif sur notre organisme

Cette pratique dévoile une augmentation de concentration, contribue au développement de la matière grise où sont impliquées l’apprentissage, la mémoire, la conscience de soi et la perception des autres.

Elle nous donne le pouvoir de :

  • régulation de la pression artérielle et du rythme cardiaque
  • contrôle des émotions (la peur, l’anxiété, la tristesse) et de l’humeur
  • développement de l’attention et l’empathie
  • concentration et attention

Et en conséquence, elle laisse place à décontraction.

Contrôler tout le mécanisme de notre corps

Exercer la pleine conscience régulièrement modifie le fonctionnement et la structure du cerveau. La découverte de ses bienfaits coïncide avec des résultats récents sur la plasticité du cerveau, chaque pensée qu’on a est capable de remodeler notre cerveau.

“Quelquefois mes rêveries finissent par la méditation, mais plus souvent mes méditations finissent par la rêverie, et durant ces égarements mon âme erre et plane dans l’univers sur les ailes de l’imagination, dans des extases qui passent toute autre jouissance.” Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau.

Des recherches ont prouvé qu’elle pouvait modifier l’expression de nos gènes, ce qu’on appelle notamment l’épigénétique. Pour faire simple, c’est notre ADN qui est modifiée par notre environnement : la pollution, les conditions défavorables de la flore et de la faune. Mais surtout, ce changement est lié à nos habitudes alimentaires (consommation de la nourriture industrielle ou saine), et sportives.

Guérir nos troubles

Mathieu Ricard, proche du Dalaï Lama et biologiste, parle d’ôter les toxines mentales, cela vient petit à petit par la pratique. Or, quand on est en dépression, on a parfois du mal à respirer , et faire une activité physique devient pénible. Pour le faire, on doit prendre du recul par rapport à la souffrance, ne pas se laisser envahir par elle, pour pouvoir l’observer, la comprendre, et agir pour qu’elle s’en aille d’elle -même.
On accorde trop d’importance à nos pensées qui ne durent jamais. Et parfois même, être dans la vacuité nous rend anxieux, alors que c’est là que réside le bien-être.

Quand on se sent vide, on est léger comme une plume, et notre ego est moins lourd.

Prendre le temps de se relâcher en toute sérénité

Il n’est jamais urgent de méditer, mais il est important de prendre le temps de le faire régulièrement. L’exercer, c’est comme marcher dans la nature, regarder passer les nuages, écouter le bruit du vent, ce n’est jamais urgent, c’est juste important!
La méditation nous invite à faire un choix, le choix de nous arrêter d’agir. Elle nous suggère de lâcher, pour un moment, le passé et le futur, qui sont souvent sources de tourment.

Et elle demande de nous focaliser doucement vers l’instant présent. Lorsque nous somme dans la pleine conscience, nous renoncerons à juger si ce que ne faisons est bien ou mal, réussi ou raté.

Pour ressentir les innombrables bienfaits qu’elle nous apporte, il nous faut tout simplement la pratiquer. Ce n’est pas un concept, ni une connaissance, ce n’est une activité de plus à ajouter à toutes nos autres activités. C’est un état d’esprit, une base, un refuge toujours disponible où nous pourrons toujours nous ressourcer.
Les études scientifiques concernant ses effets mets en lumière ce que l’on soupçonnait depuis longtemps : le pouvoir de l’esprit sur le corps est impressionnant et nous aurions tort de ne pas en profiter.

Source et crédits de l’infographie : https://www.huffingtonpost.fr/2013/06/16/bienfaits-meditation-corps-infographie-sante-stress-_n_3388439.html