Mobilité urbaine : les nouveaux véhicules électriques individuels en vedette

Si le chemin de fer était la vedette du 19e siècle, la voiture, celle du 20e siècle, il semble bien que les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) vont marquer de leur empreinte le 21e siècle. Pourquoi sont-ils si populaires ? Qu’appelle-t-on exactement NVEI ? Voyons cela ensemble.

Coup de projecteur sur les NVEI

Également appelés engins de déplacement personnel (EDP), les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) ont vraiment le vent en poupe dans les agglomérations urbaines. Leur vente connaît une forte expansion et il est rare de ne pas en apercevoir dans les centres-villes. Les NVEI englobent en réalité :

  • les rollers électriques qui se fixent directement aux chaussures de l’utilisateur grâce à des sangles,
  • les gyropodes également appelés Segway, qui sont composés de deux roues, d’un guidon et d’une manche.
  • les trottinettes électriques qui sont une variante de la trottinette classique. Elles sont considérées comme des engins à moteur par le Code de la route dès lors qu’elles sont capables de dépasser les 25 km/h. A noter que dans ce dernier cas, elles doivent impérativement être homologuées. Pour plus de détails, consultez le site https://ma-trottinette-electrique.fr/
  • l’hoverboard, également appelé skateboard électrique, mini-gyropodes ou hovertrax. Il se distingue des gyropodes par l’absence de guidon et de manche,
  • les mono-roues ou monocycles électriques ou encore gyroroue. Ils sont équipés d’une seule roue et deux marchepieds et ne possèdent ni guidon ni manche.
  • les vélos électriques qui disposent d’une batterie rechargeable. Leur usage fait l’objet d’un encadrement assez strict, comme c’est le cas avec les trottinettes électriques.

Les avantages procurés par les NVEI

Il convient de souligner que les NVEI bénéficient d’une image positive auprès du grand public. Il ne s’agit pas seulement d’une tendance ou d’un phénomène de mode, mais d’une réelle alternative en matière de mobilité urbaine.

En premier lieu, ils permettent de se déplacer rapidement dans les centres urbains et par conséquent d’éviter de perdre du temps dans les bouchons. En outre, ils sont pratiques et accessibles à tous. En effet, il ne faut que très peu de temps pour apprivoiser son vélo électrique, sa trottinette électrique ou son gyropode.

On le sait, la pollution des villes est devenu un enjeu majeure auquel le gouvernement s’attaque avec ses nouvelles mesures antipollutions. A ce titre, les NVEI, qui fonctionnement à 100% à l’électricité, apportent une vraie solution. Leur utilisation n’implique aucune émission de C0² ni de gaz nocif. En d’autres termes, leur utilisation permet de contribuer à la préservation de l’environnement.
Derniers avantages qu’on peut pointer est qu’ils sont faciles à transporter et à ranger, ce qui est particulièrement intéressant surtout en villes ou le manque de place est également une problématique.

Conseils d’utilisation des NVEI

Il est important de noter que l’utilisation des NVEI n’est pas sans danger. D’après les statistiques de 2017, les trottinettes et rollers ont tué 5 personnes et fait 284 blessés. Ce qui représente une augmentation de 23 % des blessés par rapport à l’année précédente. Il est donc recommandé de porter des équipements de protection individuels comme le casque, les coudières, les jambières, les protège-poignets, les genouillères, etc. Il convient également d’adopter une conduite prudente et de respecter la bonne distance de sécurité avec les autres usagers de la route.

Il ne faut pas oublier que les NVEI sont silencieux et qu’il est difficile par exemple pour les piétons de savoir que vous êtes derrière eux ! Par ailleurs, il faut faire très attention aux revêtements torturés tels que les graviers, les pavés et les nids-de-poule. Il en est de même pour les surfaces mouillées, glissantes ou boueuses.

Autre point important, pensez à assurer votre NVEI au minimum avec une assurance de responsabilité civile. En effet, ils sont classés par le Code des assurances parmi les véhicules terrestres à moteur. Il faut donc souscrire un contrat spécifique NVEI ou adapter la garantie responsabilité civile de son contrat d’assurance habitation. En tout cas, il est conseillé de se renseigner sur les nouvelles règles qui s’appliquent sur les NVEI et qui sont sorties en septembre 2019.