Le plastique des gobelets, bientôt remplacé par de l’amidon de maïs ?

Le plastique représente plus de dix millions de tonnes de plastique rejetés dans les océans chaque année. Il est donc urgent de prendre des initiatives visant à diminuer le pourcentage de plastique déversés dans les cours marins.
L’une des solutions évoquées par le gouvernement français fut de remplacer le plastique des emballages alimentaire en amidon de maïs. En effet, l’amidon de maïs est un élément biodégradable. Ce qui signifie que son utilisation n’aura pas seulement un effet bénéfique pour la planète, mais aussi une réduction des frais d’emballage. Il existe néanmoins du plastique compostable, mais celui-ci recycle seulement le plastique n’ayant pas été en contact avec de la nourriture. Hélas, le taux de plastique utilisé est généralement centré dans les Fast Food, restauration rapide ou à emporter. Ce qui ne facilite pas la tâche.

Recyclage des emballages

Le recyclage de l’amidon de maïs peut s’avérer très bénéfique. En effet, il peut s’avérer utile, car il est fabriqué de fibres naturelles renouvelables de haute qualité. Son recyclage peut réduire de moitié l’emprunte carbone du cycle de vie d’un gobelet, par exemple.
C’est en empruntant ce genre de comportement, que l’avancée vers un monde plus écologique et respectueux de l’environnement se fera.

Sensibiliser au recyclage

Un plan du gouvernement visant à augmenter le nombre de recyclage de déchets à été mis en place. Ce plan se déroulera lors des 3 prochaine année, avec comme objectif : 100% des déchets recyclés d’ici 2021. Ce plan s’effectuera en plusieurs étapes.
Premièrement le tri des déchets devra être instauré dans toutes les grandes enseignes de la restauration rapide, d’ici fin 2019.
Deuxièmement, à partir du 31 décembre 2020, 90% des déchets devront être triés pour être recyclés.
Enfin, 100% des déchets plastique et carton devront être triés d’ici le 31 décembre 2021.

Les grandes enseignes

La sensibilisation face au recyclage commence avec les grandes enseignes de la restauration rapide. En effet, ce sont celles qui comptabilisent le plus de déchets plastique et carton, et n’en recycle même pas le un tiers. D’ailleurs à ce sujet, certaines ont changé leur produits de nettoyage en utilisant par exemple du vinaigre blanc.

Prenons l’exemple de McDonald’s, qui ne recycle seulement 28% de ses déchets, bioalimentaire en cuisine, PET en salle.
Pour cela, le gouvernement à fait signer à chaque grande enseigne de restauration (McDonald’s, Starbucks…) un contrat. Ce contrat se nomme : « Contrat d’engagement de la restauration rapide pour le tri de leur déchet ».
Chaque enseigne concernée devra se tenir aux conditions du contrat, c’est-à-dire, aux objectifs de recyclage énoncés auparavant.