Les possibilités offertes par l’extension d’une maison plain-pied

extension maison plain pied

Que ce soit par manque d’espace ou par envie de voir les choses en grand, vous souhaitez procéder à l’extension de votre maison plain-pied. Pour cela, il existe différentes options qui s’adapteront à vos exigences et vos besoins. Ensemble, voyons les démarches à entreprendre pour la mise en œuvre de votre projet ainsi que les différents types d’extension réalisables pour augmenter la surface de votre maison.

Avant de se lancer dans l’extension de maison plain-pied

Avant toute chose, il est important de bien étudier votre projet et d’assurer sa faisabilité. Il se pourrait que vous ayez besoin de faire appel à un architecte ou que vous réalisiez certaines études. Mais peu importe votre cas, vous devrez obligatoirement réaliser quelques démarches administratives.

Faire réaliser les plans par un architecte

Pour agrandir votre maison plain-pied, il peut être intéressant de faire appel à un architecte pour réaliser un plan d’extension de maison. En effet, l’extension entraîne généralement un réaménagement de la maison. En faisant appel à un professionnel, vous pourrez repenser la circulation de votre habitat.

L’architecte pourra ainsi retravailler l’espace et faciliter l’accès à cette nouvelle partie de la maison. L’extension n’en sera que mieux insérée avec le reste du lieu, avec cohérence et harmonie. De plus, l’architecte pourra vous conseiller sur les différentes options qui s’offrent à vous, en fonction des qualités offertes par la propriété.

Procéder à des études techniques

Que vous fassiez appel à un architecte, ou non, si vous vous trouvez dans une zone à risques, vous devrez réaliser différentes analyses :

  • L’étude des sols : celle-ci n’est pas obligatoire si le terrain ne se situe pas sur une zone à risques. Malgré son coût conséquent, procéder à une étude des sols assure la stabilité des fondations à venir.
  • L’étude de structure : elle est nécessaire si vous vous trouvez dans une zone à hauts risques sismiques. Prenez garde, dans certains cas la demande de permis de construire ne peut être déposée si cette étude n’a pas été réalisée au préalable.

Les démarches exigées

Vous devrez obligatoirement vous rendre à la mairie de votre commune pour vous assurer que votre projet est réalisable. En effet, celle-ci pourra vous faire parvenir les différentes règles d’urbanisme locales à respecter. Ces règles sont imposées par un document juridique : le Plan Local d’Urbanisme. Veillez à y prêter une grande attention car celui-ci pourrait vous interdire l’usage de certains matériaux ou vous imposer une hauteur de construction.

Si votre projet a une surface supérieure ou égale à 20 m², vous serez obligé de déposer un permis de construire. En dessous de ces dimensions, vous ne devrez réaliser qu’une déclaration préalable de travaux. Enfin, une fois que votre projet a été validé puis accompli, vous devrez procéder à la déclaration de l’achèvement des travaux.

Les différents types d’extension pour une maison plain-pied

Il existe différentes solutions d’extension qui pourront s’adapter selon vos envies et vos contraintes (terrain, budget, etc). Pour une maison plain-pied, vous avez le choix entre 3 types d’extension : le garage, l’extension horizontale et la surélévation.

L’aménagement du garage

La solution la plus simple pour agrandir la surface de votre maison sans devoir réaliser des travaux trop conséquents est l’aménagement du garage.

Les avantages sont nombreux : la structure étant déjà existante, les murs et les sols n’auront besoin que d’une isolation, d’un revêtement et d’un habillage. De plus, dans la majeure partie des garages, les arrivées d’eau et d’électricité sont présentes.

Pour ce type de travaux, il faut prévoir des dépenses comprises entre 500 et 1 000 euros le m². Bien évidemment, cela dépendra du type d’aménagement que vous souhaitez créer et de la taille de la pièce. Vous pourriez, par exemple, agrandir votre maison en créant une suite parentale à la place du garage.

Le seul inconvénient de cet espace est généralement lié à un manque de luminosité. Cependant c’est un problème facile à traiter puisque vous pourriez penser à faire installer une verrière pour plonger la pièce dans un bain de lumière constant.

L’extension au sol

Si vous avez de la place sur votre terrain et que vous souhaitez conserver les avantages du plain-pied, pensez à l’extension au sol. Cet agrandissement latéral peut prendre différentes formes, comme le cube ou encore une construction en L. Pour un aménagement au top de la modernité, pensez à la toiture en verre qui offrira intimité et luminosité.

L’extension au sol offre de nombreuses possibilités, notamment celle de créer une véranda. C’est un moyen simple et efficace pour gagner en superficie. Elle peut être construite en PCV, aluminium ou en bois. Grâce à cette extension, vous pourrez agrandir votre salon ou encore salle à manger tout en plongeant la pièce dans une douce lumière qui ravira vos plantes vertes. La véranda permet également de créer un espace cosy pour y installer un bureau ou une chambre d’amis.

En optant pour l’extension latérale, vous garantirez l’unité architecturale de votre propriété. Cette option est idéale pour celles et ceux qui ont un grand jardin à investir. Selon les matériaux que vous choisirez, le prix moyen au m² pour cette extension est généralement compris entre 800 et 2 000 euros.

La surélévation

Cette option peut s’avérer très utile pour ceux qui souhaitent créer plus de place dans leur maison sans pour autant empiéter sur leur jardin. La surélévation peut alors être envisagée si les fondations de la propriété le permettent. En effet, certaines maisons plain-pied, ayant été construites pour n’avoir qu’un étage, pourraient ne pas supporter la surcharge de poids créée par l’extension. La surélévation en bois peut alors être un bon compromis. Ce matériau, écoresponsable et très résistant, est particulièrement apprécié pour sa légèreté. En optant pour un agrandissement en ossature bois, vous pourrez réaliser votre projet avec plus de facilité.

Dans le cas où la surélévation ne serait pas réalisable, vous pouvez toujours vous tourner vers le rehaussement de toiture. Ce chantier est l’un des plus fréquents de rénovation de toiture. Il permet de gagner en hauteur de plafond et éventuellement de créer une mezzanine. Le prix des travaux de rehaussement s’élève entre 1 000 et 1 800 euros par m².

Notez que pour construire une mezzanine, vous devez avoir un plafond d’un minimum de 4,5 mètres de haut. Le prix de celle-ci est plus abordable que les autres extensions avec un coût compris entre 600 et 1 500 euros par m². Et si vous voyez vraiment les choses en grand, vous pouvez opter pour l’extension avec étage. Cependant, il faut que l’architecture de votre maison plain-pied puisse s’accorder avec celle-ci.