PVT Canada : une session 2019 record pour les jeunes français

Le PVT, ou permis vacances travail, permet aux jeunes Français de passer un ou deux ans dans un pays étranger, en alternant travail et vacances. Près de 15 pays proposent cette modalité d’accueil. C’est ainsi que nos jeunes peuvent s’envoler pour la Nouvelle-Zélande ou l’Australie, et profiter des joies de la mobilité internationale. Le Canada fait partie des destinations préférées des jeunes candidats, et a proposé un nombre record de PVT en 2019.

Qu’est-ce que le PVT Canada ?

En temps normal, nous devons solliciter un visa de tourisme temporaire pour aller visiter le Canada, en allant par exemple sur le site www.avecanada.com. Le PVT est un autre type de visa, réservé exclusivement aux jeunes âgés de 18 à 35 ans. Il s’inscrit dans un programme d’immigration temporaire, et donne la possibilité de séjourner au Canada tout en y exerçant une activité professionnelle pour financer les voyages. Le dispositif Expérience internationale Canada a vu le jour en 2004.

Pour en bénéficier, les jeunes doivent se porter candidats. Ils sont ensuite sélectionnés par tirage au sort, à plusieurs moments de l’année. En règle générale, il y a bien plus de volontaires que de places disponibles. Le PVT permet de rester deux ans au Canada, et peut représenter une porte d’entrée vers un séjour permanent.

Le Canada a accueilli un grand nombre de jeunes français en 2019

Cette année, le Canada a décidé d’ouvrir le nombre de places accordées aux Français. C’est la première fois que le Programme vacances-travail accueille autant de jeunes de notre pays. En effet, plus de 15 000 PVT ont été distribués en 2019, contre 7 000 en 2018. Cette augmentation a été décidée par le gouvernement canadien, pour le plus grand bonheur des candidats.

La réévaluation du nombre de places a également profité à nos voisins belges, qui ont pu profiter de 1 000 PVT, au lieu de 750 l’année dernière. Un article qui pourrait vous intéresser : Conseils pour choisir son prénom de fille Américain.

Pourquoi une telle augmentation ?

Bien que le programme concerne tout le pays, cette demande va dans le sens des besoins et envies de la province du Québec. Le premier ministre François Legault, lors d’une escale à Paris en janvier 2019, avait indiqué vouloir augmenter la présence de personnes francophones au Québec. Le ministre de l’Immigration avait également exprimé le souhait d’accueillir davantage de travailleurs temporaires face au problème de pénurie de main-d’œuvre. En effet, plus de 100 000 postes seraient vacants au Québec. Le travail temporaire vient donc répondre efficacement à un besoin existant sur le marché du travail. Pour ce faire, un budget de plus de 100 millions de dollars par an a été mobilisé pour accompagner l’intégration des nouveaux arrivants.

Il y a fort à parier que le Canada offrira de nouveau un grand nombre de places en 2020. Les jeunes épris d’expérience internationale et de liberté sont invités à se porter candidats.