Comment placer son argent suite au Coronavirus ?

La crise sanitaire liée au nouveau coronavirus a plongé l’économie mondiale dans une période d’incertitude inconnue depuis près d’un siècle. Pour faire face aux effets négatifs induits par le Covid-19 et gérer activement son patrimoine, il est indispensable de faire évoluer sa stratégie d’épargne vers des produits qui présentent un faible risque et un rendement satisfaisant.

Voici quelques années, la solution était simple. Il suffisait de souscrire un contrat d’assurance-vie en fonds en euros. L’attractivité de ces produits d’épargne souffre toutefois du niveau historiquement bas des taux à long terme qui ne permettent plus de dégager un rendement attractif significativement supérieur à l’inflation. Ce changement de paradigme pousse les gestionnaires de patrimoine avisés à chercher de nouveaux leviers de croissance. Voici deux pistes à prendre en considération.

Investir dans les SCPI 

Ces dernières années, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) se sont imposées comme un des placements privilégiés des investisseurs. Avec 8,6 milliards d’euros collectés en 2019, ces produits d’épargne immobilière permettent à leurs associés de bénéficier de rendements attractifs tout en diversifiant la nature et la localisation de leur patrimoine immobilier. Plutôt que de posséder un bien immobilier ou un immeuble en propre, ils mutualisent leurs risques grâce à la possession, via leurs parts de SCPI, d’une fraction d’un portefeuille d’investissements variés. Visitez ce site pour plus d’informations sur les SCPI.

Malgré la crise du coronavirus, les SCPI devraient être relativement épargnées par les retombées négatives en 2020. Leur rendement devrait certes souffrir des mesures de reports de loyers et d’accompagnement, mais de nombreuses sociétés de gestion ont développé un portefeuille de locataires solides qui semblent bien armés pour survivre à l’impact économique lié aux mesures de confinement. Selon une étude récente, le rendement moyen des SCPI en 2020 devrait seulement baisser de 10 % pour s’établir à 4 % contre 4,4 % en 2019.

L’instabilité du contexte actuel pourrait de plus offrir de belles opportunités d’investissement aux sociétés de gestion qui disposent des fonds nécessaires pour participer dans des conditions attractives à de nouveaux projets.  PER

Ouvrez un PER

Instauré par la Loi Pacte, le PER est un produit de retraite par capitalisation. Son principe est simple. Vous épargnez régulièrement à long terme sur les produits financiers éligibles de votre choix. Lors de votre départ en retraite, vous pourrez décider de disposer du capital accumulé sous forme d’une rente ou d’un versement unique.

Pour vous inciter à investir dans le PER, il propose d’intéressantes incitations fiscales. Vous bénéficiez ainsi d’une déduction fiscale dans la limite d’un plafond calculé par l’administration fiscale. Il correspond à 10 % de votre revenu imposable ou à 10 % du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS). Pour déterminer votre plafond, consultez la ligne Plafond Epargne Retraite sur votre avis d’imposition. Le montant de votre réduction d’impôt dépend de votre tranche marginale d’imposition. Plus votre tranche est élevée, plus le montant de votre déduction fiscale le sera.

L’attrait de la défiscalisation ne doit toutefois pas vous faire oublier votre recherche de rendement. Vous pouvez orienter votre épargne vers des fonds sécurisés comme vers des actifs à risque. Le contexte actuel est propice à la réalisation de nouveaux arbitrages sur l’orientation de vos placements. Parlez-en avec votre gestionnaire afin d’adapter votre stratégie d’investissement.