Bambou et environnement : est-il vraiment écologique ?

Que ce soit dans les meubles, les assiettes, les revêtements de sol ou encore les vêtements, on trouve désormais le bambou un peu partout. Il s’agit en effet d’une espèce qui possède plusieurs avantages techniques, mais aussi écologiques : d’où une massive exploitation qui est à l’origine de la déforestation d’autres espèces. De plus, sa transformation nécessite l’usage de nombreux produits chimiques qui peuvent avoir des effets sur l’environnement. Qu’en est-il alors ? Le bambou est-il vraiment un choix écologique ?

Quels sont les avantages du bambou ?

Tout d’abord, les bambous, de la famille des graminées, sont des plantes arborescentes et avec une tige généralement creuse. On en dénombre plus de 1 300 espèces à travers le monde. Ce sont des plantes connues pour leur côté écologique, puisqu’elles conservent plus de 30 % du CO2 comparativement aux plantes ordinaires. Elles servent d’ailleurs à la conception d’un grand nombre d’objets du quotidien, pour la construction de maisons, d’infrastructures et de moyens de transport. Et nombreux sont ceux qui, au moment de choisir des objets écologiques à offrir, optent pour des objets faits avec du bambou.

Les bambous constituent également un formidable rempart contre l’érosion, du fait de l’enracinement de leurs réseaux. Ils permettent de préserver le sol de différents produits chimiques, puisqu’on n’a pas besoin d’utiliser des engrais pour les faire pousser. Les feuilles étroites de cette espèce particulière laissent passer plus d’eau pluviale que les arbres des forêts généralement très touffues. Il y a de ce fait une bonne infiltration de l’eau dans le sol.

Le bambou, une plante de renommée mondiale

Le bambou fait partie des plantes qui connaissent une forte demande de la part des industries. En effet, il représente près de 60 milliards de dollars pour le commerce international. Et c’est la raison pour laquelle dans plusieurs pays, de nombreuses espèces naturelles sont détruites au profit de plantations de bambous.

Par ailleurs, à l’échelle mondiale le bambou fait partie des plantes utiles les plus universellement connues et près de 2,5 milliards de personnes en dépendent économiquement. En 2014, par exemple, on estimait déjà à 285,1 millions de dollars US les exportations mondiales de pousses de bambou.

Nombreuses sont donc les personnes qui pensent de plus en plus que le bambou devrait devenir le pilier de l’économie verte. Toutefois, si des mesures ne sont pas prises pour maîtriser l’exploitation, cela pourrait avoir des conséquences sur l’environnement :

  • la disparition de certaines espèces vertes
  • la disparition de l’espèce animale
  • la transformation des forêts naturelles.

Il faut, par ailleurs, souligner que lorsque le bambou est planté hors de son milieu naturel, il devient un prédateur et étouffe la végétation environnante.

Le bilan carbone dû à l’exploitation du bambou

Les pays producteurs du bambou, surtout la Chine, le transportent vers d’autres destinations généralement par avion. Comme vous l’aurez certainement déjà compris, cela est à l’origine de la hausse du bilan carbone de cette plante. Des études ont montré à ce propos qu’un objet en bambou fabriqué en France est beaucoup plus écologique que celui qui a été fabriqué dans un autre pays et transporté par avion.

En résumé, le bambou en lui-même n’est pas le problème. Il peut servir à fabriquer des caisses pour un déménagement écologique par exemple. Ce sont donc les conditions de production et l’usage qui ne sont pas toujours écologiques.