Mieux isoler sa maison pour moins consommer et améliorer son bien-être

Pour garantir un confort optimal dans votre maison, il est nécessaire de prévoir un plan d’isolation. Cette approche permet en effet de protéger l’intérieur de l’habitat de l’influence extérieure et ainsi de réduire votre consommation en énergie, mais aussi de régler vos problèmes de déperdition de chaleur ou encore de bruit. Avant de vous lancer, voici les différentes formes d’isolation pour un meilleur confort thermique de votre maison.

Les types d’isolation et les matériaux pour l’installation

Comme souligné précédemment, une maison mal isolée ou pas isolée du tout est synonyme d’inconfort en plus de dépenses importantes : nous en profitons pour vous rappeler qu’il existe aujourd’hui des aides pour vos travaux d’isolation. Deux solution principales sont mises en œuvre pour réduire votre consommation d’énergie. Il s’agit notamment de l’isolation thermique et de  l’isolation phonique. La première a l’avantage de contribuer à un habitat mieux isolé donc moins consommateur (NDLR : et souvent moins polluant) et la seconde de protéger contre des bruits extérieurs ou intérieurs.

En ce qui concerne les matériaux dont vous pourriez avoir besoin pour ces travaux, la liste est généralement composée de :

  • la laine de verre
  • la ouate de cellulose
  • plâtre isolant.

Il existe aujourd’hui des matériaux d’isolations qui correspondent aux normes écologiques telles que la laine de mouton, le chanvre ou encore la laine de bois. L’isolation phonique, quant à elle, nécessite particulièrement des mousses acoustiques efficaces pour l’insonorisation de toute ou une partie de l’habitation.

L’isolation thermique

Elle désigne l’ensemble des techniques mises en œuvre pour limiter les transferts de chaleur entre un milieu chaud et un milieu froid. Ce qui permet aux matériels électroménagers de chauffage et de ventilation de fonctionner avec une meilleure efficience. Cela réduit de fait la consommation en énergie et le rejet du CO2 dans l’atmosphère. Comme c’est le cas pour l’isolation phonique qui peut être réalisé par l’extérieur ou par l’intérieur, il est également possible d’en faire de même pour l’isolation thermique.

Par l’extérieur, l’opération va consister à envelopper le bâtiment d’un manteau isolant. Elle est souvent adaptée à la rénovation complète des bâtiments ou dans le cadre d’un ravalement de façade. Pour la réaliser, il faut absolument prendre le temps de consulter les règles d’urbanisme de la commune afin de ne pas tomber sous le coup de la loi. Il est aussi conseillé d’opter, dans ce cas, pour les techniques d’isolation sous bardage ventilé. En effet, celles-ci ont la particularité de mieux résister aux aléas climatiques.

Par contre, l’isolation thermique par l’intérieur nécessite de traiter les points particuliers que sont les planchers par une isolation sous dalles flottantes. Soulignons que vous avez la possibilité d’en profiter pour faire un traitement acoustique. Et plus intéressant encore, il est possible d’y incorporer un système de chauffage et de rafraîchissement.

Ajoutons pour finir qu’il est important d’isoler la dalle du rez-de-chaussée, quelle que soit la technique utilisée.

Les meilleurs isolants pour le mur

Selon l’espace à isoler, vous trouverez sur le marché une large gamme d’isolants adaptés. Toutefois, gardez en tête que certains, de par leur forme originelle, ne sont compatibles que pour des utilisations données. Ainsi, un isolant pour le mur doit présenter une tenue mécanique. Ceci est assez important pour prévenir son tassement dans le temps. Faites donc attention à ne pas vous tromper de produit pour mettre un mauvais isolant sur une surface inadaptée. De toute évidence, les résultats escomptés ne seront pas atteints.

En dehors de ces éléments dont il faut tenir compte dans son choix, il est conseillé de ne pas opter pour un verre cellulaire et un isolant mince (PMR), quand il s’agit du mur. Ces deux isolants sont beaucoup plus adaptés pour les sols, les planchers et les combles.

Les particularités de l’isolation phonique

Elle est encore appelée isolation acoustique, puisqu’elle permet de supprimer la quasi-totalité des bruits provenant de l’extérieur en empêchant la propagation des sons qui traversent l’air et les matériaux solides. Les fenêtres, les portes et les murs sont donc protégés contre différents bruits. Mais pour cela, il faudra penser à une protection contre les bruits d’impacts. Ici, le respect du principe de la masse est capital ! Selon ce dernier, plus le matériau utilisé pour le système d’isolation est lourd, plus efficace est la protection.

Toutefois, il faut avouer que cela peut s’avérer très difficile de respecter cette règle dans les constructions. Par conséquent, ce que nous vous recommandons c’est de jouer avec la méthode « masse-ressort-masse ». Autrement dit, il sera question de faire en sorte que deux parois soient séparées par un matériau isolant souple. Vous pouvez utiliser la laine de verre, la laine de roche ou encore de la cellulose.

Enfin, retenez que le principal avantage avec l’isolation phonique réside dans le fait qu’elle peut s’effectuer aussi bien par l’intérieur que par l’extérieur de la maison.

Avantages et inconvénients

Au-delà du confort que procurent les différents types d’isolation, il ne faut pas perdre de vue certains de leurs effets sur la nature. L’isolation phonique, par exemple, nécessite une grande quantité de ressources et peut donc polluer l’environnement. Cette pollution est engendrée par la masse de déchets qui se seront jetés après l’opération.

Toutefois, on retient que les différentes formes d’isolation présentent bien plus d’avantages que d’inconvénients. Quand on prend l’isolation thermique, par exemple, elle peut vous aider à faire des économies d’énergie. Le plus intéressant est la réduction considérable de l’émission du CO2 dans la nature. De plus, certaines études ont eu à montrer qu’un appartement non isolé rejette jusqu’à 19 tonnes de ce gaz dans l’environnement. Par contre, une construction dotée d’un bon système d’isolation thermique participe à la réduction de 65 % du CO2 qui peut être rejeté dans la nature.

Comme vous l’aurez compris, ces différentes solutions que nous avons énumérées dans cet article sont toutes utiles à la mise en place d’un cadre de vie harmonieux et agréable. Cependant, vous devez prendre le temps de bien réfléchir aux choix à opérer pour un bon résultat et éviter aussi de polluer l’environnement. Si vous avez du mal à vous en sortir, il serait alors préférable de faire appel à un professionnel. Ce dernier, de par son expérience, saura vous conseiller et vous accompagner tout au long du processus.