Comment se soigner par la musique ?

ecouter la musique

Art thérapeutique pratiqué en France, la musique posséderait un effet bénéfique sur la santé notamment auprès de patients atteints d’une pathologie chronique. Inspirée de la contraction des mots « musique » et « thérapie », la musicothérapie représente un système de communication basé sur l’utilisation de l’art musical dont les bienfaits ne sont plus à prouver d’un point de vue santé.

Qu’est-ce que la musicothérapie ?

Pratiquée par un musicothérapeute, cette thérapie musicale utilise les sons et le chant pour accompagner, soutenir et rééduquer les patients dans leur quotidien, notamment dans le cadre d’une maladie qui provoque des troubles au corps et l’esprit ou lors d’un traitement lourd. La musicothérapie est une manière pour le thérapeute d’entrer en lien avec le patient de façon plus douce, en utilisant la musique comme support de connexion, de communication et d’expression sensorielle et physique.

En France, la musicothérapie est inscrite dans une démarche de soins, complémentaire à la médecine conventionnelle. La pratique de la musicothérapie est possible à tout âge de la vie, elle est proposée autant aux enfants qu’aux adultes, des nourrissons aux personnes âgées. Ce soin par la musique se réalise lors de séances individuelles et collectives ; elle se décline en deux techniques différentes : la musicothérapie réceptive et la musicothérapie active.

La musicothérapie réceptive repose sur la pratique d’une écoute active de la musique, destinée à provoquer diverses émotions auprès du patient lors de la séance avec le thérapeute. Elle renforce la sensibilité, l’attention et la mémoire des patients au fil des séances.
Cette attention musicale, proposée au cerveau, permet d’instaurer progressivement un lien de confiance entre les musicothérapeutes et leurs patients, en prenant en considération leurs goûts et leur humeur, qu’elle soit le résultat d’une dépression ou d’une douleur trop intense.

Lors d’une séance de musicothérapie, les sons proposés sont variés :

  • musique de relaxation,
  • superposition de morceaux courts et opposés,
  • mise en relation avec de l’art-thérapie (peinture, expression corporelle, dessin, etc),
  • le Guided Imagery with Music de Helen Bonny

De son côté, la musicothérapie active stimule certaines zones du cerveau grâce à l’expression musicale des patients via des objets de la vie quotidienne dont les sons permettent une certaine forme de libération des émotions. La musique émise par des instruments à vent, à cordes ou à percussions associés au chant, au souffle et aux mouvements du corps, offre une bulle de bien-être aux patients, loin de la douleur du quotidien et de la maladie. C’est également une thérapie santé qui booste la créativité et la relation à l’autre.

Soigner grâce à la musicothérapie

Qu’elle soit active ou réceptive, des chercheurs ont décelé les bienfaits de cette médecine parallèle, sur le corps et l’esprit. Aussi bien auprès des enfants que des adultes, le recours à la musique montre une amélioration de la vie quotidienne de chaque patient disposé à y prendre part.

Stimuler la mémoire

Dans le cadre d’une maladie neuro-dégénérative comme Alzheimer, Parkinson ou Huntington, la musicothérapie permet de stimuler la mémoire de l’esprit et du corps. Par le biais de la musique et du chant, un patient atteint d’Alzheimer peut recouvrir des souvenirs plus ou moins lointains et établir une communication jusqu’alors éteinte.
Ces stimulations musicales sont également un système efficace pour offrir la possibilité au patient de bouger son corps selon ses possibilités et ainsi limiter les effets néfastes de l’immobilité, notamment dans le cadre de Parkinson ou autre maladie invalidante.

Libérer son ressenti émotionnel

L’écoute musicale actionne certains circuits nerveux au niveau du cerveau ce qui a pour effet de faciliter l’expression des émotions, qu’elles soient synonymes de joie, tristesse ou dépression. C’est un canal de communication qui désinhibe les sentiments refoulés et ouvre la porte au partage social afin de diminuer stress, difficultés de sommeil et solitude.
C’est une thérapie douce utile dans les cas de rééducation du langage et de la gestuelle suite à des troubles neurologiques tels que les AVC ou les amnésies.

Développer son potentiel créatif

Les soins par la musique sont l’occasion idéale de laisser libre cours à l’imaginaire et la créativité, comme le font les enfants durant leur apprentissage. Écouter les sons de la musique, suivre son rythme ou composer une mélodie sont autant d’ateliers qui offrent une liberté d’expression et un possible mieux-être en éloignant les ressentis de la douleur et les effets secondaires de la maladie.
Elle permet de penser, symboliser, imaginer tous les possibles tant que cela reste bénéfique pour le patient dans sa lutte contre la maladie et l’impact du traitement dans sa vie de tous les jours.

Apaiser son mental

En plus de diminuer la douleur et son effet sur le quotidien, la pratique de cette activité avec un musicothérapeute est gage de gestion émotionnelle. C’est un allié pour lutter contre les émotions qui gâchent le moral telles que l’agressivité, l’anxiété ou la colère.
Les angoisses s’apaisent au fil de la musique et permettent de libérer sérénité et relaxation malgré les aléas de la maladie. Selon certaines études, la musicothérapie est également une solution dans le cadre d’une hyperactivité diagnostiquée chez un enfant : l’activité musicale devient alors un défouloir durant lequel il décharge toutes ses tensions.