Nos solutions pour vous débarrasser d’une kératose

kératose

Vous apercevez sur votre peau, des lésions peu communes, mais vous ne savez pas comment les identifier ? Kératoses, oui, mais laquelle ? Kératoses actiniques, kératoses séborrhéiques, kératoses pilaires ? Nous allons expliquer comment faire la différence et comment vous en débarrasser.

Qu’est-ce qu’une kératose actinique ?

Une kératose actinique (KA) est également appelée kératose solaire. Une kératose est une lésion de la peau dite squameuse. C’est en fait l’épiderme de la peau qui subit une transformation, en formant un amas de petites lamelles de peaux mortes qui se détachent.

Une kératose actinique est une maladie précancéreuse (maladie détectable pouvant évoluer avant un cancer) ne touchant que l’épiderme. Les lésions peuvent se trouver sur le visage, les bras et les mains, les oreilles ou pour les personnes chauves, sur le cuir chevelu.

Les autres formes de kératoses

La kératose séborrhéique (bénigne et non-contagieuse)

Ce sont des lésions bénignes d’aspect verruqueuses (verrue), squameuses, aux causes inconnues. Nous savons seulement qu’elles développent particulièrement chez les personnes âgées.

La kératose pilaire (bénigne et non-contagieuse)

Cette forme de kératose est le résultat de surproduction de kératine protéine constituée d’acides aminés, provoquant de petits boutons ou de petites bosses dures, d’un assèchement de la peau et des démangeaisons. Les causes de cette surproduction de kératine ne sont pas connues.

Finalement, la kératose dont l’on connaît les causes et ses origines, est la kératose actinique. Cependant, afin de certifier une kératose actinique, une biopsie sera nécessaire. Une kératose peut être confondue avec un psoriasis, une kératose séborrhéique, une kératose pilaire ou un cancer de la peau.

Quelles sont les causes de kératoses actiniques ?

Cette peau endommagée, est la conséquence d’une exposition répétée au soleil, donc aux ultraviolets (UV) mais également, à un bronzage pratiqué sous des lampes artificielles commerciales (lits de bronzage). Les rayons UV à répétition auront pour effet d’altérer les cellules de la peau et de favoriser les cellules responsables de lésions, bénignes ou malignes.

Certaines personnes, malgré une forte exposition répétée aux rayons UV ne contracteront pas la Kératose et d’autres seront plus sensibles à développer cette pathologie.

Les facteurs de risque d’une kératose actinique

  • L’immunosuppression. Une personne immunosupprimée, est une personne avec un système immunitaire faible, non en mesure de combattre efficacement les agents pathogènes tels que des virus, bactéries, pouvant encourager la formation de lésions.
  • L’âge. Le risque d’exposition répété au soleil augmente avec l’âge, notamment après 40 ans.
  • Le sexe. Les études montrent que les hommes sont plus exposés du fait de leur métier (maçon, charpentier…) à l’extérieur, donc au soleil et les rendent plus adapte que les femmes à contracter cette maladie de la peau.
  • Les personnes aux peaux claires. Cela est bien connu, les personnes ayant une peau très clair comme les roux ou les blonds, sont beaucoup plus vulnérables face aux rayons du soleil.

Comment soigner une kératose actinique ?

Une kératose peut se traiter de plusieurs façons et selon l’étendue ou l’emplacement des lésions, ou même encore de l’état de santé de la personne.

  • Par médicaments. Afin de traiter la kératose, il sera prescrit un médicament topique, c’est-à-dire, une crème à appliquer sur la peau.
  • La chirurgie. La chirurgie par l’excision : juste une petite excision au scalpel, afin d’éliminer la lésion.
  • La chirurgie par curetage. Cela consiste dans un premier temps, à assécher la zone kératosique à l’aide de courant électrique (électrodessication), puis de venir gratter les parties détruites. Ceci sera réalisé sous anesthésie locale.
  • La cryothérapie. Cette technique existe également pour le traitement des verrues. Cela consiste à mettre de l’azote liquide (substance très froide) sur les lésions, afin de tuer en gelant les cellules cutanées. L’azote sera appliqué sur les lésions par le biais d’un vaporisateur ou d’un coton tige. Cela conviendra aux lésions peu nombreuses. Cette technique est valable aussi pour une kératose séborrhéique.
  • La thérapie photodynamique. Cela se fera par l’association d’une crème sensible à la lumière et à de la lumière longue d’onde spécialement pour ce traitement, qui activera l’action de la crème, pour tuer les cellules.
  • Le laser. Le laser ciblera la lésion et permettra la vaporisation de celle-ci, provoquant une croûte qui tombera après 5 jours. La dermabrasion peut être effectuée également, et cela, par le biais d’une brosse rotative.
  • Le peeling chimique. La substance chimique et acide du produit apposé sur la lésion, permettra l’exfoliation de celle-ci. Ce procédé est prescrit également pour une kératose séborrhéique.