Faire rimer tourisme avec écologie

Parmi tous les secteurs économiques en pleine expansion, le tourisme représente l’une des plus puissantes industries mondiales. Il génère d’innombrables déplacements qui mobilisent un taux élevé d’emplois dans divers domaines tels que la restauration, le voyage, les réserves naturelles et les sites préservés. Ces deux derniers demeurent la principale attraction des clients, il est alors évident que l’industrie du tourisme ait un impact considérable sur la biodiversité. Par conséquent, l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) a décrété une politique qui vise à protéger l’écosystème tout en faisant prospérer le tourisme.

L’influence du tourisme sur l’environnement

Ce secteur socio-économique représente environ 10% du Produit International Brut mondial. Selon les statistiques de l’OMT concernant les flux touristiques, cette tendance ne semble pas s’intervertir de sitôt, car l’effectif se verrait grimper en flèche d’ici 2020.

En plus d’avoir un impact négatif sur l’économie, comme par exemple l’Arrêt des vols Aigle Azur qui pourrait baisser le nombre de voyageurs, l’industrie de tourisme peut avoir une conséquence dévastatrice sur l’écosystème environnemental et social.

Selon l’article de P. Escourou, 1993 ,

les grandes mutations qui ont accompagné le développement du tourisme ont inévitablement transformé les paysages et les modes de vie, au point qu’on a reproché au tourisme de dévorer l’espace, de défigurer les paysages, de polluer et de détruire l’environnement.

En raison de l’urbanisation touristique, des études scientifiques ont révélé une augmentation de Gaz à Effet de Serre, puisque 60% du trafic aérien est occupé par cette activité. Entre autres, elle constitue un facteur de pollution important que les autres industries. Ainsi, des constructeurs de voitures ont opté pour l’Adblue, afin de pallier à ce problème. Des experts ont aussi constaté une forte dégradation des sols et de la végétation. Celle-ci est provoquée par les feux de camps, les installations de bivouacs dans les forêts, etc.

Toutes ces péripéties négatives qui menacent la biodiversité ont fait l’objet de plusieurs recherches, qui ont conclu au recours à un tourisme respectueux de l’environnement.

Le tourisme écologique

Cette manière de faire de l’humanitaire se répand sous différents aspects, on peut citer:

  • Le tourisme durable: qui tient compte des impacts économiques et environnementaux, en répondant aux besoins des clients
  • L’écotourisme: a pour objectif de sensibiliser les voyageurs sur la sauvegarde de l’intégrité de l’écosystème d’une région, tout en y rapportant des bénéfices économiques.
  • Le tourisme équitable et solidaire: se préoccupe plus du bien-être de l’homme. Il favorise les modes de vie des populations locales.